Actualités

Catégorie : Autres actualités

Hommage à Max Rouquette au château de Flaugergues

Pour en savoir plus, cliquer ici.

Catégorie : Autres actualités

Pour commander le disque et écouter des extraits, cliquer ici.

Eric Fraj chante Lorca en ocMax Roqueta comencèt de revirar Lorca en occitan dins las annadas 40, e contunharà d’o far de lònga dins sa vida. Lo cant prigond, l’inspiracion populara e la modernitat poëtica dau poèta andaló noiriràn sa cèrca pròpria. Eric Fraj pòt cantar tan plan en òc coma en castilhan o en catalan. Aicí, canta, a capella, o acompanhat a la guitarra de Morgan Astruc, quinze poèmas d’aquela revirada occitana de Lorca, trachs dau Romencero gitano, dau Cante Jondo, dau Divan dau Tamarit, e dau Planh per Ignacio Sanchez Meijías. La votz occitana tota de clartats e d’ombras, los ritmes andalós en resonància discreta, se fondon per bailar quicòm de nòu, de singular, e de fòrça esmovent…

Max Rouquette a commencé à traduire Lorca en occitan dans les années 40, et continuera tout au cours de sa longue vie. Il reconnaîtra chez le poète andalou ce chant profond, cette fusion d’inspiration populaire et de modernité poétique que lui-même plaçait au coeur de sa recherche. Éric Fraj peut chanter aussi bien en occitan qu’en castillan ou catalan. Il chante ici, soit a capella, soit accompagné à la guitare de Morgan Astruc, quinze poèmes de Lorca dans la traduction de Max Rouquette, tirés du Romancero gitano, du Cante Jondo, du Divan del Tamarit, et du Llama per Ignacio Sanchez Mejías. La voix occitane toute de clartés et d’ombres, les rythmes andalous en résonance discrète, fusionnent pour donner quelque chose de neuf, d’original, et de très émouvant…


Catégorie : Autres actualités

Vendredi 21 octobre 2011
A partir de 18h30 à la Médiathèque Max Rouquette de Bédarieux

Renseignements : 04 67 95 99 70 / mediatheque@bedarieux.fr

Affiche exposition Max Rouquette18h30 : vernissage de l'exposition "Max Rouquette l'enchanteur"

Cette exposition retrace en 20 tableaux le parcours de l’homme et de l’écrivain, son engagement dans l'écriture et dans la défense de la culture d'oc, ainsi que les diférents aspects de son oeuvre.

Une exposition produite par l'association Amistats Max Rouquette, en 2008 à l'occasion du centenaire de l'écrivain. Conception graphique et réalisation : Georges Souche

Exposition ouverte les selon horaires d’ouverture de la médiathèque jusqu’au samedi 19 novembre

19h30 : Annette Clément lit Max Rouquette
Textes choisis dans « Verd paradis » : La mort de Costasolana, Catarina Marionassa, Ganocha, La nuit du rouge-gorge, Le secret de l’herbe...

20h30 : Rasims de Luna
Présentation de la création musicale Rasims de luna et du coffret-disque, en présence de Roland Pécout (récitant), Laurent Audemard (direction musicale, clarinettes, hautbois languedocien) et François Fava (saxophones et flûte) qui interpréteront des extraits du disque.
Plus d'infos sur Rasims de luna

 

 

Catégorie : Autres actualités

Présentation de Philippe Gardy, poète et critique
Poèmes interprétés en espagnol et en occitan par le chanteur Éric Fraj

le Jeudi 6 Octobre à 18 heures à Montpellier, Salle Pétrarque – Entrée libre

La traduction occitane par Max Rouquette du Romancero gitano et du Cante jondo de Federico García Lorca marque la rencontre de deux grands poètes du XXe siècle aujourd'hui disparus. Ces deux recueils, ainsi que le Llanto por Ignacio Sánchez Mejías et le Divan del Tamarit, viennent d'être édités en deux volumes par les éditions occitanes de Toulouse, Letras d'òc.

Il s'agit d'une traduction emblématique à plus d'un titre, puisqu'elle montre l'influence qu'a eu très tôt le poète espagnol sur la poésie occitane, quelques années seulement après sa mort. Les Occitans trouvait en Lorca cette alchimie réussie, dont ils recherchaient la formule de leur côté, d'authentique tradition populaire, d'inspiration totalement libérée et de modernité littéraire. Ils retrouvaient aussi dans le romance une forme populaire déjà existante chez nous, illustrée d'un intéressant répertoire.

Parmi les poètes occitans d'emblée conquis par cette découverte, figure l'un des plus grands, « notre » écrivain montpelliérain Max Rouquette. Chez Max Rouquette, initiateur essentiel du renouveau poétique occitan à la charnière de la guerre, les affinités personnelles étaient encore plus profondes, au point qu'en 1942, non content de traduire dans la revue occitane Òc les romances du poète andalou, il écrit et publie sous le nom de Lorca un poème dont il est en réalité l'auteur, « Lo banh de la luna » (Le bain de la lune), et qui, bien plus tard, en 1986, trouvera place dans le recueil Lo Maucòr de l’Unicòrn (Le Tourment de la licorne).

Cette version occitane d'un poète espagnol parmi les plus marquants sera présentée en octobre salle Pétrarque, en présence de l'éditeur, par le poète et critique Philippe Gardy. Le chanteur Éric Fraj interprétera des poèmes de Lorca, en espagnol et dans la traduction occitane de Max Rouquette.

C'est donc à un événement poétique et à une création musicale que la Municipalité, l'association Amistats Max Rouquette et le département d'occitan de l'Université Paul Valéry convient les Montpelliérains (et les autres) en ce premier jeudi d'octobre.

… « el Cante Jondo ». Çò qu’o ditz melhor que tot : lo Cant fonsut. Aquel que monta coma aiga de fònt per s’espandir a ras de la fònt, dins lo trelús de l’èr, e ritz, jot l’alen cotigós de l’aureta. E que s’enchaut de tota autra lei que la de son pes e de la fòrça que, dau dedins de la tèrra lo buta, de lònga, a s’espandir dins lo clar dau solelh. E a tornar au cèl lo grand trelús de son imatge.
(Max Rouquette, Mièja-Gauta)

… « el Cante Jondo ». Ce qu'on ne peut mieux traduire que par le Chant profond. Celui qui monte comme de l'eau de source pour se répandre au bord de la fontaine, dans l'éclat de l'air, et qui rit sous le souffle chatouilleux de la brise. Et qui ne se soucie d'aucune autre loi que celle de son poids et de la force qui, du dedans de la terre, le pousse sans cesse à se répandre dans la clarté du soleil. Et à renvoyer vers le ciel le grand éclat de son image.

Catégorie : Autres actualités

Médée l'africaine
Après les succès des précédentes représentations de Médée, le Théâtre Nanterre-Amandiers de Jean-Louis Martinelli poursuit ses tournées en France et à l'étranger.

- à Villeurbanne, du 22 mars au 3 avril 2011, au TNP
- à Belfort, du 6 au 8 avril, au Théâtre du Granit
- à Porto (Portugal), Teatro Nacional São João les 20, 21 et 22 mai

A l'automne, Médée sera jouée au Brésil (Porto Alegre) et en Argentine (Buenos Aires).

Lire ici l'article du Progrès de Lyon

 

Catégorie : Autres actualités

L'esprit de Max
La compagnie Escalier.B jouera l'Esprit de Max à Saint-Gervais sur Mare (salle culturelle) le dimanche 3 avril à 15 h.

Créé à partir de l'univers de Max Rouquette, en 2008 à l'occasion du centenaire, L'Esprit de Max est un spectacle que la Compagnie Escalier.B a voulu joyeux et intrigant, un voyage surnaturel sous forme de tableaux rythmés par la musique dans l’univers d’un personnage aux multiples facettes.

 

En savoir plus sur ce spectacle

 

 

 

 

Catégorie : Autres actualités

Médée de Max RouquetteDu 12 novembre au 13 décembre 2009 au théâtre de Nanterre-Amandiers

Mise en scène Jean-Louis Martinelli
Musique Ray Lema

Lors d’un voyage au Burkina Faso en 2001, Jean-Louis Martinelli, saisi par l’évidente dimension tragique de l’Afrique, décide de mettre en scène le texte de Max Rouquette, lumineusement inspiré de la Médée d’Euripide. Il créera le spectacle en septembre 2003, au Théâtre Nanterre-Amandiers, avec des acteurs burkinabés sur une musique de Ray Lema.

L’an passé, le directeur du Festival de Naples demande à Jean-Louis Martinelli de reprendre ce spectacle. Ce fut l’occasion de revisiter ce texte et d’en proposer une nouvelle version, plus brute que la précédente. Médée et les femmes du chœur sont déplacées loin de la beauté sauvage de l’Afrique et transportées dans un lieu précaire à la périphérie d’une ville : campement provisoire, centre de rétention… ?
C'est cette nouvelle version que Jean-Louis Martinelli propose à Nanterre du 12 novembre au 13 décembre.

Pour en savoir plus :
Le site du théâtre Nanterre Amandiers
La présentation de la pièce par Jean-Claude Forêt
Voir des extraits du spectacle en vidéo sur DailyMotion

Un DVD sur la pièce mise en scène par Martinelli est disponible ici